La majorité des personnes aiment boire une bonne bière. Mais qu’en est-il des résidus et déchets provenant de cette fabrication ? Chez Maltivor, on a trouvé la solution pour boire de la bière sans culpabiliser, et aller encore plus loin en la mangeant ! 

Maltivor est une startup lyonnaise de l’économie circulaire fondée en 2018. Elle apporte une solution innovante aux brasseurs, en récupérant et valorisant les résidus de malt appelés “drèches” pour en faire de la farine.
Nous avons rencontré Maltivor fin 2021 et la jeune pousse clôture aujourd’hui son tour de table avec Frenchsquare, fond d’investissement tech et impact franco-londonien. 

Nous nous sommes entretenus avec Lola Bonnin et Gabrielle Hugon.

 

Estimeo : Bonjour Lola, Gabrielle. Ravis de vous revoir ! Qui êtes-vous et d’où venez vous ?

Lola : Bonjour ! Je suis Lola Bonnin, présidente de Maltivor. J’ai débuté dans la finance à Paris, dans le commissariat aux comptes puis dans la fusion acquisition. J’aimais mon travail, mais ce n’était pas un milieu dans lequel je me voyais évoluer. Je voulais lancer un projet qui avait du sens. 

Gabrielle : Bonjour. Je suis Gabrielle, chargée de recherche et de développement chez Maltivor. Issue d’une formation d’ingénieur agronome, j’ai effectué mon stage de fin d’étude chez Maltivor pour développer le processus de fabrication de la farine. Je m’y suis sentie à ma place, et par la suite j’ai été recrutée puis je me suis associée à Lola. 

 

Estimeo : Pouvez-vous nous résumer Maltivor en 1 phrase ?

Lola & Gabrielle : Maltivor collecte les drèches, le malt utilisé par les brasseurs, pour le revaloriser en farine. 

 

Estimeo : Pourquoi avoir choisi le nom Maltivor ? Que signifie-t-il ?

Lola & Gabrielle : Cela signifie “mangeur de malt”. Le pourquoi va sans dire !

Maltivor - Mange ta bière

Estimeo : Quelle est la genèse du projet ?

Lola : En 2018, à la suite de diverses lectures sur la blue economy et sur l’économie circulaire, je voulais changer de vie pour passer de la finance à quelque chose ayant plus de sens. Je voulais porter un projet en lien avec le développement durable et l’économie circulaire dans le domaine de l’alimentation. 

J’avais pu identifier au cours de mes recherches cette problématique liée au process de fabrication de la bière. J’ai donc cherché une solution et c’est ainsi qu’est née Maltivor. 

La solution de la farine permet de revaloriser plus de drèches, et de pouvoir l’utiliser partout et non pas uniquement sur un seul et unique produit. De plus, nos farines apportent des qualités nutritives et sont riches en fibres. 

 

Estimeo : Vous venez de boucler un tour de table auprès de Frenchsquare. Comment s’est déroulée cette levée ? Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Lola & Gabrielle : Nous avons rencontré les équipes Estimeo dans le cadre de leur partenariat avec La Ruche et Alliance for Impact dont nous faisons partie. A l’origine, on envisageait une valorisation pour pouvoir nous positionner et connaître notre valeur actuelle sur le marché dans le cadre de notre levée. 

Après plusieurs échanges avec Jean Viry-Babel, il était intéressé pour investir dans le projet avec son fonds Frenchsquare. De fil en aiguille nous en sommes venus à boucler assez rapidement ce tour de table !

Cette entrée au capital nous a permis de revoir le modèle de la levée de fonds en interne et surtout de prendre beaucoup de recul sur le projet. Nous sommes ravis et avons hâte de la suite !

 

Estimeo : Comment voyez-vous l’avenir ?

Lola & Gabrielle : Sur le très court-terme nous souhaitons recruter pour accélérer notre développement. Nous cherchons principalement à continuer la R&D sur le processus de production pour ensuite s’industrialiser. 

A moyen terme, l’objectif est de nous développer en France, dans plusieurs villes, puis en Europe.

 

Estimeo : En quoi l’accompagnement Estimeo vous a aidé ?

Lola & Gabrielle : Dans un premier temps, la valorisation de Maltivor a été un vrai challenge. Nous avions déjà fait de la valorisation avant, mais des valorisations très financières avec un passif. La valorisation Estimeo nous a permis de prendre en compte des éléments non financiers valorisables dans notre projet, et de prendre le recul nécessaire. 

La suite de l’accompagnement nous a permis de réellement nous remettre en question. Généralement, lorsque nous pitchons notre projet, les personnes se contentent de dire oui. Là nous avons été réellement challengées, et c’était la première fois. Une expérience très enrichissante pour nous et Maltivor !

 

Estimeo : Nous sommes ravis d’avoir pu vous accompagner sur ce beau projet et vous souhaitons une belle réussite pour la suite !