Article rédigé par Timothée Barran, Analyste VC chez Estimeo.

Un investisseur souhaite vous donner des fonds en échange d’un certain pourcentage de votre startup. Devriez-vous accepter ou décliner ? Vous avez recruté votre premier salarié et vous souhaitez le motiver. Combien d’actions devez-vous lui donner ?

Ce sont là quelques-unes des problématiques auxquelles sont confrontés la plupart des entrepreneurs. 

Et pourtant, elles ont toutes une réponse commune : 

1/ (1 – x)

Evaluer la part de capital à céder

Lors d’une opération de financement dilutive, de la mise en place d’un plan BSPCE, ou même de la fusion avec une autre société, la manière permettant d’orienter votre décision reste la même. Dans ces situations, il vous faudra renoncer à une part de votre capital, si l’échange proposé accroît suffisamment votre chiffre d’affaires pour que les parts restantes valent plus que la valeur de l’entreprise avant l’apport.

Par exemple, si un investisseur souhaite acquérir 50% de votre entreprise, de combien cet investissement doit-il améliorer votre résultat moyen pour atteindre votre seuil de rentabilité ? En l’occurrence, il paraît évident que l’investissement doit permettre de doubler le résultat de la startup. Si l’opération engendre un résultat moyen au minimum deux fois supérieur au précédent, alors vous disposez désormais d’une avance nette. Vous détenez la moitié de votre startup qui vaut maintenant plus du double.

Par exemple, supposons que votre voisin propose de vous financer en échange de 7% des parts de votre capital social. Dans ce cas, x vaut ici 0.07 et 1/(1-x) est égal à 1.075. Vous devriez donc accepter la proposition si vous pensez qu’il pourra  améliorer votre résultat moyen de plus de 7.5%. Si votre voisin permet une augmentation de chiffre d’affaires de 10%, alors vous profitez pleinement de la situation, car les 93% restant en votre possession valent désormais 0.93 x 1.1 = 1.023. 

Il est évident que ces chiffres jouent un rôle important. Toutefois, nous ne prétendons pas que les attributions d’actions peuvent être réduite à une simple formule. En fin de compte, il faut souvent deviner. Mais sachez au moins ce que vous devinez. 

Plus généralement, lorsque vous prenez une décision concernant vos fonds propres, passez en revue le tableau 1/(1-x) pour vous assurer du sens de l’opération. Vous devriez toujours vous sentir plus riche après avoir négocié des capitaux propres. Si la transaction n’a pas augmenté la valeur de vos actions restantes de façon à vous faire gagner de l’argent, il est recommandé de rester à l’écart. 

L’importance de la propriété des fondateurs

Néanmoins, la propriété des fondateurs n’est pas seulement importante pour les entrepreneurs, mais aussi pour les investisseurs avertis. Pourquoi ? Car elle contribue à aligner les intérêts des parties, et incite les fondateurs à rester dans l’entreprise tout au long de l’aventure.

Ainsi, afin de valoriser au plus juste, et pour rééquilibrer le rapport de force entre les différents partis, Estimeo intègre une méthode dilutive au sein de sa méthodologie de valorisation. Ce procédé prend en compte les attentes et estimations personnelles de l’entrepreneur concernant la valeur de son entreprise lors d’une opération d’augmentation de capital. 

De manière générale, au cours du processus de levée de fonds, les fondateurs se doivent de rester à l’écoute des nombreuses conversations avec différentes personnes, sans perdre de vue leur entreprise, leurs employés, et leur vie personnelle. Avec tout cela en jeu, il est facile de délaisser ce qui compte et de se concentrer sur les mauvaises choses. Le principal reste bien de recevoir suffisamment de fonds pour atteindre le palier suivant. Il est donc important de prêter attention à la valorisation, aux investisseurs et à la dilution, mais pas de les suroptimiser. 

A l’image de Mark Zuckerberg ou de Jeff Bezos, nous pouvons penser que les entrepreneurs souhaitent conserver une part de contrôle sur leur société. Mais s’agit-il seulement de cas particuliers ? Est-il fréquent que les fondateurs gardent le contrôle après une série A ? Autant de questions importantes que se posent les porteurs de projets, et auxquelles nous tenterons d’apporter des éléments de réponse au cours d’un prochain article  à découvrir prochainement.