La situation sanitaire actuelle a révélé d’importantes difficultés dans la gestion des EHPAD et la prise en charge des personnes fragiles parfois en perte d’autonomie. En matière d’accès à l’équipement ou à l’hospitalisation, tous les établissements ne sont pas égaux. Pourtant, le vieillissement de la population est une réalité et un enjeu de santé publique qui nous concerne tous. Alors, comment accompagner concrètement le Papy-Mamie-Boom ? Le développement de nouvelles technologies peut-il être une réponse à la prise en charge des personnes âgées ? De ces constats découlent des initiatives comme celle d’Antoine DUPONT, CEO de la start-up Auxivia.

Un Accompagnement par l’Innovation

Mûs par la volonté de venir en aide à nos aînés, Antoine DUPONT et Vincent PHILIPPE fondent Auxivia en 2015. Les racines du projet visent à améliorer la prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie. Les services proposés par la start-up permettent également d’améliorer l’accompagnement du personnel de santé en répondant de manière adaptée à certains besoins des personnes vulnérables. 

A force d’itération et de multiples rencontres avec différents acteurs du secteur, nos deux protagonistes décident de se lancer dans l’aventure avec la prévention de la déshydratation au sein des établissements d’accueil. Une problématique généralement sous-traitée mais bien réelle. En effet, l’âge et la perte d’autonomie sont souvent des facteurs aggravant le risque de cette pathologie. En réponse à cela, Auxivia propose un dispositif innovant : des verres connectés. La proposition de valeur de ces instruments est double. Pour les patients, cette innovation facile d’utilisation indique, au moyen de signaux lumineux, le moment des prises hydriques.  Pour les professionnels, les verres connectés prennent en compte le liquide bu par les résidents afin de suivre leur hydratation. Les établissements équipés bénéficient ainsi d’une remontée d’information précise permettant d’adapter les soins fournis aux résidents selon leur situation.

Une Accélération Maîtrisée

Forts d’études dans les milieux scientifiques et de la santé, Antoine et Vincent s’intéressent tous deux aux problématiques de dépendance. Ils y relèvent un retard technologique important. Au lancement d’Auxivia, les fondateurs bénéficient d’un an d’accompagnement au sein de l’accélérateur X-Up de l’école Polytechnique. Ce qui leur permet d’échanger avec de nombreux experts et de structurer le développement de la société.

Cette sérénité par l’accompagnement débouche sur une première opportunité de financement avec la plateforme d’investissement Sowefund. Les objectifs de ce premier tour de table sont d’industrialiser la production et renforcer l’équipe par le biais de premiers recrutements. Pour Antoine, ce passage à l’échelle supérieure est décisif : “l’industrialisation nécessite beaucoup de ressources financières et de compétences. C’est pour cela qu’il y a peu de nouvelles startups hardware françaises”.  Cette phase entraîne de nombreux imprévus et des retards. Ce point confirme l’importance dans la gestion des ressources financières lors de la phase d’industrialisation d’une startup hardware, souvent minimisée. 

Auxivia fait ensuite face à une autre difficulté, cette fois liée à son marché. La diffusion de son innovation est plus longue que prévue. Les EHPADs manquent de moyens et leurs contraintes opérationnelles nécessitent de prendre en compte les difficultés du personnel de santé en plus de celles des utilisateurs. La commercialisation a tout d’abord démarré par une phase de sensibilisation des acteurs du marché et de compréhension de leurs besoins avec une prise de contact auprès de différentes structures afin de proposer une offre adaptée et de communiquer sur ses avantages. 

Antoine nous confie que “nous avons commencé par entrer en contact avec les plus grosses structures comme chaque start-up avant de nous rendre compte que cela n’était pas la bonne stratégie”. De ce constat, ils changent de processus et ciblent des acteurs d’une taille inférieure. Ce pari est un succès et leur solution conquiert petit à petit le marché. Depuis, ils font appel à deux distributeurs qui leur permettent d’asseoir leur présence sur tout le territoire. Pour cela, Antoine a pu compter sur son équipe qui s’est agrandie tout au long de leur croissance.

Article à retrouver en intégralité sur Forbes co-écrit par, Timothée Barran VC analyst chez Estimeo et Jimmy Verger.